13 janvier 2015

Bird People (Pascale Ferran, 2014)

CANNES 2014 #7 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... Une femme de chambre (Anaïs) et un homme d'affaires américain (Josh) vivent dans un hôtel d'aéroport un tournant radical dans leur vie. Cinéaste plutôt rare (son dernier film, "Lady Chatterley", date de 2006), Pascale Ferran signe ici un film-poème d'une grande beauté et d'une grande audace, notamment dans le contexte actuel du cinéma d'auteur français, peu enclin aux expérimentations cinématographiques. Le film se découpe... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 janvier 2015

Adieu au langage (Jean-Luc Godard, 2014)

CANNES 2014 #6 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... Un homme et une femme s'aiment et se séparent, tout en philosophant sur l'art, la littérature, le monde, etc... Sans surprise Godard conserve son style poétique mais sybillin des vingt dernières années, avec un nouvel essai cinématographique dans lequel s'entrechoquent des images et des sons sans lien apparent. Une bonne partie des citations, non identifiées, par le spectateur, le laisseront au bord du chemin. Quant au ton... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
12 janvier 2015

Foxcatcher (Bennett Miller, 2014)

CANNES 2014 #5 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... Les relations entre Mark Schultz, jeune lutteur doué mais instable, son frère Dave, et un milliardaire auto-proclamé entraîneur, John Du Pont, qui les "achète" pour fonder sa propre équipe nationale de lutteurs. Sorte de film à mi-chemin entre le cinéma indépendant et celui des grands studios, "Foxcatcher" remonte un peu le niveau de la production américaine actuelle. Des stars à contre-emploi (Channing Tatum et Steve Carell,... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
12 janvier 2015

Massacre à la tronçonneuse (Tobe Hooper, 1974)

CANNES 2014 #4 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... Un groupe d'amis qui traverse en van le Texas est agressé et massacré par une famille de rednecks dégénérés. Restauration 4K exceptionnelle supervisée par le réalisateur. Tout a été dit et écrit ou presque sur ce chef-d'œuvre de l'horreur seventies. Mais à l'heure de son 40ème anniversaire, notre regard a-t-il changé ou évolué sur ce film ? Tout d'abord il faut admettre que la vague du "torture porn" ("Saw", "Hostel"...) dans les... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 janvier 2015

Mommy (Xavier Dolan, 2014)

CANNES 2014 #3 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... La relation chaotique entre une mère veuve et instable et son fils, atteint de troubles du comportement (hyper possessivité, aggressivité, vols, etc.). "Mommy" est un film d'auteur indépendant comme on aimerait en voir en France : décomplexé en termes de filiations cinématographiques (nouvelle vague, réalisme poétique...), ne reculant pas devant les effets même légèrement faciles ou racoleurs (ralentis, musique populaire un peu... [Lire la suite]
12 janvier 2015

Captives (Atom Egoyan, 2014)

CANNES 2014 #2 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... Mathew laisse sa fille de 9 ans dans la voiture pour aller acheter sa tarte préférée. Lorsqu'il revient, elle a été enlevée. Il mettra 8 ans à la retrouver. Atom Egoyan a probablement inventé ici le "téléfilm auteurisant", au scénario incroyablement plat et conventionnel, et à la mise en scène plongée dans une torpeur à décourager les feuilles mortes. On attend en vain que démarre quelque chose, un début de problématique ou de... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 janvier 2015

Lost River (Ryan Gosling, 2014)

CANNES 2014 #1 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... Le jeune Bones vit avec sa mère Billy (danseuse de night club) et son petit frère dans un quartier pauvre et délabré (Detroit ?). Suite à la crise financière les gens quittent leurs maisons, détruites ou brûlées les unes à la suite des autres. Dans ce monde en ruines tout devient affaire de survie. Ryan Gosling, avec "Lost River", débute sa carrière de cinéaste avec une belle proposition de cinéma : faire un portrait de l'Amérique... [Lire la suite]