17 mai 2015

Les 1001 Nuits Volume 1 : L'inquiet (Miguel Gomes, 2015)

CANNES 2015 #1 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2015, entre deux visionnages de films... Comment faire un film aujourd'hui dans le Portugal en crise ? Un cinéaste doit-il "s'engager" pour lutter aux côtés des opprimés, ou simplement témoigner ? Peut-il s'enfuir dans le monde des rêves, et ignorer la réalité du pays dans lequel son film se produit ? Miguel Gomes, qui dans le magnifique "Tabou" avait mis en scène un retour nostalgique et mélancolique au cinéma muet, comme paradis perdu, répond ici par une proposition... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 mai 2015

Blind : un rêve éveillé (Eskil Vogt, 2014)

    BLIND DATE Par Aurelio Cárdenas   Comment filmer le point d'un vue d'un aveugle ? Intuitivement, nous serions tenté de répondre, en ne filmant pas justement. En projetant une image entièrement noire, absente de toute impression de lumière. On se rend compte que cette solution cinématographique est en fait trop évidente en confondant l'handicap visuel (la défaillance de perception des rayons lumineux) avec une absence totale de représentation (le néant). Procédé illusoire et absurde sachant que les aveugles... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 mai 2015

Larsen # 3 : Ronde de nuit

                                                La maison dans l'ombre [On Dangerous Ground] de Nicholas Ray (1952) / Chef opérateur : George E. Diskant Enquête d'action : Paris: délinquants et rois de la cavale défient la police de Guillaume Dumant (20 mars 2015 sur W9)       Aurelio
Posté par Les scopophiles à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 mai 2015

Seventh Code (Kiyoshi Kurosawa, 2013)

ENCODAGES Par Aurelio Cárdenas   Tandis que la Vieille Dame scintillait sous une pluie fine et glacée, à quelques rues et bistrots de là, la salle de projection de la Maison de la Culture du Japon se remplissait pour accueillir le cinéaste Kiyoshi Kurosawa. Le réalisateur japonais, très prolifique et, avouons-le, assez inégal depuis "Cure" en 1997, venait présenter une de ses dernières oeuvres, le moyen-métrage inédit "Seventh Code". En préambule, Kiyoshi Kurosawa précisa avec humilité que ce film n'était pas destiné aux... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 avril 2015

Larsen #1 : Skin & Blood

                                          Under the Skin de Jonathan Glazer (2013) / Chef opérateur : Daniel Landin Le sang d'un poète de Jean Cocteau (France, 1930) / Chef opérateur : Georges Périnal      Aurelio 
Posté par Les scopophiles à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 janvier 2015

Il est difficile d'être un dieu (Aleksei German, 2013)

CANNES 2014 #11 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... Qui voudrait voir un film russe de 3 heures en noir&blanc, réalisé par un auteur relativement inconnu, sorte d'allégorie moyen-âgeuse sur le pouvoir ? A priori personne. Pourtant ce film, en dépit de son caractère éprouvant, mérite amplement le détour. L'argument du film est expédié en quelques lignes de voix off au début : une équipe de scientifiques est envoyée sur une planète dont la population est restée bloquée au... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 21:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 janvier 2015

When Animals Dream (Jonas Alexander Arnby, 2014)

CANNES 2014 #09 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... Une adolescente de 16 ans vivant dans l'île d'une petite communauté se découvre loup-garou. Drame social à l'ambiance aussi chaleureuse qu'une armoire ikéa, "When Animals Dream" aligne tous les défauts des premiers films à prétention sociale / réaliste, avec pour seul horizon de rendre la vie telle qu'elle est (re)jouée devant la caméra. Autant dire donc le degré zéro de la mise en scène. Mais le film d'Arnby semblait promettre... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 janvier 2015

The Search (Michel Hazanavicius, 2014)

CANNES 2014 #08 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... Trajectoires croisées de trois personnages pendant la guerre de Tchétchénie, juste avant le nouvel an 2000 : Hadji, jeune garçon tchétchène qui a vu ses parents assassinés et a dû abandonner son petit frère, Carole, d'une ONG européenne, et Karol, jeune recrue russe. "The search" est un film beau et simple sur la capacité à éprouver de l'émotion envers autrui, même s'il est un parfait inconnu ; à être capable de compassion. Il... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
13 janvier 2015

Bird People (Pascale Ferran, 2014)

CANNES 2014 #7 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... Une femme de chambre (Anaïs) et un homme d'affaires américain (Josh) vivent dans un hôtel d'aéroport un tournant radical dans leur vie. Cinéaste plutôt rare (son dernier film, "Lady Chatterley", date de 2006), Pascale Ferran signe ici un film-poème d'une grande beauté et d'une grande audace, notamment dans le contexte actuel du cinéma d'auteur français, peu enclin aux expérimentations cinématographiques. Le film se découpe... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 janvier 2015

Adieu au langage (Jean-Luc Godard, 2014)

CANNES 2014 #6 Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films... Un homme et une femme s'aiment et se séparent, tout en philosophant sur l'art, la littérature, le monde, etc... Sans surprise Godard conserve son style poétique mais sybillin des vingt dernières années, avec un nouvel essai cinématographique dans lequel s'entrechoquent des images et des sons sans lien apparent. Une bonne partie des citations, non identifiées, par le spectateur, le laisseront au bord du chemin. Quant au ton... [Lire la suite]
Posté par Les scopophiles à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,