url

CANNES 2014 #6

Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films...

Un homme et une femme s'aiment et se séparent, tout en philosophant sur l'art, la littérature, le monde, etc...

Sans surprise Godard conserve son style poétique mais sybillin des vingt dernières années, avec un nouvel essai cinématographique dans lequel s'entrechoquent des images et des sons sans lien apparent. Une bonne partie des citations, non identifiées, par le spectateur, le laisseront au bord du chemin. Quant au ton déclamatoire, exagérément théâtral des répliques, il peut achever d'agacer la meilleure disposition d'esprit. On doit aussi malheureusement souligner les problèmes de composition des plans 3D, qui en plusieurs endroits occasionnent un mal de tête ou un fort strabisme par négligence des contraintes élémentaires dus à la technique.

Reste un film qui nous séduit par des fulgurances inattendues. La plus marquante est cette transgression technique qui fera hurler les stéréographes du monde entier : à l'occasion d'un plan sur le couple qui se sépare, Godard fait panoter un seul des deux objectifs de la caméra pour suivre l'homme. L'image devient double et il faut choisir d'ouvrir l'oeil gauche ou droit pour voir la femme ou l'homme. Puis l'homme rejoint la femme et la caméra retrouve son alignement stéréoscopique d'origine. Cette magnifique idée de mise en scène est une parfaite traduction du drame de séparation qu'est en train de vivre le couple. Cette inventivité technique est en soi la preuve que Godard n'a pas dit son dernier mot de cinéaste, et que son "adieu au langage", qui sonne évidemment comme un "adieu au cinéma", s'il est douloureusement mélancolique, n'en est pas pour autant totalement désespéré.

JPL

adieu-au-langage-affiche-536a0cbd94d59

 

Adieu au langage de Jean-Luc Godard (Suisse, France, 2014)

Compétition Festival de Cannes 2014

"Adieu au langage" est sorti en salles le 21 mai 2014.