the search

CANNES 2014 #08

Article rédigé pendant le Festival de Cannes 2014, entre deux visionnages de films...

Trajectoires croisées de trois personnages pendant la guerre de Tchétchénie, juste avant le nouvel an 2000 : Hadji, jeune garçon tchétchène qui a vu ses parents assassinés et a dû abandonner son petit frère, Carole, d'une ONG européenne, et Karol, jeune recrue russe.

"The search" est un film beau et simple sur la capacité à éprouver de l'émotion envers autrui, même s'il est un parfait inconnu ; à être capable de compassion. Il pose la question un peu gênante : que reste-t-il de la charité au sens d'amour, qui ne soit pas que pur discours ou satisfaction égoïste. Qu'en est-il de la charité et des droits de l'homme lorsqu'on doit faire face à la réalité de la souffrance humaine, voire inhumaine ? Cette question peut sembler naïve ou niaise mais le film la pose avec une sincérité et une honnêteté désarmantes. C'est un peu comme s'il demandait si le cinéma était encore capable de filmer ça. Et c'est sans doute pourquoi on pense parfois au "Kid" de Chaplin, qui hante certains passages du film. Il ne faut donc pas s'étonner de la facture très classique et sobre du film, loin de tout académisme. Son originalité consiste à montrer en parallèle le trajet inverse d'un jeune soldat russe, et le processus de déshumanisation qui l'amènera à ne plus être capable de la moindre compassion. Il terminera d'ailleurs son "baptème du feu" en filmant des exécutions somaires avec un vulgaire camescope. L'anti-thèse du cinéma est semble-t-il symbolisé par cette image vidéo sordide, pré-youtube, sorte de pure voyeurisme auto-satisfait.

On sait enfin gré au film de ne pas s'engager sur le terrain politique ; il n'y a certes pas d'ambiguité sur la responsabilité des russes dans le massacre des Tchétchènes, mais nul discours politique grandiloquant ou intellectualisant ne vient parasiter le propos initial (on songe avec horreur à ce qu'en aurait fait Ken Loach). Le film suscitera probablement l'incompréhension voire l'ennui, mais c'est peut-être parce qu'il appartient à une époque trop terrorisée et aggressée de toutes parts pour pouvoir s'émouvoir simplement du visage triste d'un enfant abandonné.

JPL

The-search-affiche

 

The Search de Michel Hazanavicius (France, 2014)

Festival de Cannes 2014, compétition officielle

"The Search" est sorti en salles le 26 novembre 2014, dans une version plus courte que celle présentée à Cannes.